PezziScelti

Poster présenté au colloque « Pezzi scelti »

Des travaux réalisés dans le cadre du PCR seront présentés sous forme d’un poster lors du Colloque international Pezzi scelti. Distruzione e manipolazione di beni tra età del Bronzoe del Ferro : dal riciclo al sacrificio / Choice pieces. The destruction and manipulation of goods in the Later Bronze Age: from reuse to sacrifice, qui se tiendra du 16 au 18 février 2012 à l’Academia Belgica de Rome.

 

Titre du poster : Du fragment au costume. Pratiques de dépôts de la fin de l’Âge du bronze dans les Alpes du Sud (France). Thibault Lachenal

Résumé : Les Alpes du Sud (départements des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes, France) recèlent des ressources minérales importantes exploitées dès le début des Âges des métaux, comme l’ont révélé par exemple les travaux réalisés sur les gisements de cuivre de Saint-Véran (Hautes-Alpes). En témoigne également l’abondance des dépôts d’objets en alliages cuivreux retrouvés dans cette région, actuellement réétudiés dans le cadre d’un Programme Collectif de Recherche, dont la plus grande partie est attribuable à la fin de l’Âge du bronze.
A cette période, deux types de dépôts peuvent être distingués. Les premiers correspondent à des assemblages hétéroclites, dont les éléments appartiennent à diverses catégories fonctionnelles, assimilables à des dépôts complexes. D’autres dépôts sont presque exclusivement composés d’éléments de parures. Ils permettent pour la plupart de reconstituer un costume féminin, remarquable par sa richesse. Dans les deux cas, on distingue des ensembles composés d’objets intègres, et d’autres comprenant des éléments brisés, de manière parfois volontaire, ou des pièces désolidarisées d’objets complexes.
La composition des dépôts attribuables à l’étape moyenne et finale du Bronze final (Ha A2 – Ha B3) sera analysée afin de discuter de la signification de ces différentes pratiques, chronologique ou fonctionnelle.

 

Programme et fiche d’inscription au colloque.

 

museeGap

Cycle de conférences au Musée de Gap

Dans le cadre du cycle de conférences organisé par le Musée Muséum départemental à Gap, plusieurs communications seront réalisées par des membres du PCR. Le week-end du 28-29 janvier sera notamment consacré à des thématiques directement liées aux dépôts d’objets métalliques protohistoriques.

Programme

Samedi 28 janvier 2012, 15h

  • Dominique GARCIA (Professeur d’archéologie protohistorique) : Les Celtes en Méditerranée et dans les Alpes.

Dimanche 29 janvier 2012, 15h

  • Thibault LACHENAL (Docteur en Archéologie) : Les dépôts de l’Âge du Bronze dans les Hautes-Alpes.

Dimanche 12 février 2012, 15h

  • Jacques COLLINA-GIRARD (Maître de conférences en Préhistoire) : Historicité des traditions orales : l’Atlantide retrouvée.

Dimanche 19 février 2012, 15h

  • Joëlle FRANÇOISE (Numismate) : Les trésors du Musée Muséum départemental.

Samedi 3 mars 2012, 15h

  • Robin FURESTIER (Chargé des collections et recherches au Musée de Préhistoire d’Orgnac) : Vénus préhistoriques et représentations des femmes à la Préhistoire.

Dimanche 18 mars 2012, 15h

  • Sylvestre GARIN (Architecte du patrimoine) : La restauration des sites archéologiques, exemples dans les Hautes-Alpes. Le Clapier des Monges à Baratier, L’Abbaye de Clausonne au Saix, Le Château de Lesdiguières au Glaizil.

Samedi 24 mars 2012, 15h

  • Philippe GAUTIER (Philosophe) et Laurence PINET (Archéologue départementale) : Après la vie … traces. La mort en archéologie : de la disparition à la trace. Qu’offrent les vivants aux défunts ? Que laissent les défunts aux vivants ?

Dimanche 25 mars 2012, 15h

  • Laurence PINET (Archéologue départementale) : De la fouille au musée : parcours d’une collection archéologique.

Musée Muséum départemental

6, rue du Maréchal Foch

05000 GAP

http://museum.cg05.fr

Séminaire : Paléométallurgie du Cuivre

Dans le cadre des séminaires de Préhistoire du LAMPEA, se tiendra le jeudi 26 janvier 2012 de 10h à 17h, une journée d’études intitulée :

Paléométallurgie du Cuivre : travaux en cours

Programme

10h00 :
Benoît Mille (C2RMF, Paris) : Le premier métal européen… et le cas de la France.
David Bourgarit (C2RMF, Paris) : Les débuts de la production de cuivre à grande échelle en France à l’âge du Bronze ancien : l’exemple de Saint Véran, Hautes Alpes, vu à travers l’activité de métallurgie extractive.

13h30 :
Jean-Louis Guendon (UMR 6636 – LAMPEA, Aix-en-Provence) : Etudes croisées de deux mines préhistoriques : ocre chilienne, cuivre français. Deux mondes finalement assez proches !
Marie Laroche (UMR 5608 – Traces, Toulouse) : L’outillage métallurgique de La Capitelle du Broum (Péret, Hérault) : interprétation et reconstitution de la chaine opératoire au III° millénaire avant notre ère.

Les séminaires du LAMPEA

zoterologofont80px

Bibliographie sur les dépôts

Les références bibliographiques concernant les dépôts de l’Âge du bronze de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur sont à présent consultables par l’intermédiaire d’un groupe de la plateforme Zotero.org :

http://www.zotero.org/groups/bronzalp

À ce jour, 116 documents ont été recensés. Toutefois, cette base de données vise à l’exhaustivité et sera amenée à être enrichie par la suite.

Cette bibliographie met pour le moment l’accent sur les publications princeps, vers lesquelles un retour est toujours essentiel dans la compréhension de ces découvertes bien souvent réalisées anciennement. Cependant, ces articles, qui comptent de nombreux papiers publiés dans des revues locales, ne sont pas systématiquement aisément accessibles. Pour cela, j’ai intégré aux références, chaque fois qu’ils étaient disponibles, les liens vers les fichiers consultables en ligne sur la bibliothèque numérique Gallica et le portail Persée.

PigierChDurand

Un fragment inédit du dépôt du Pigier (Guillestre, Hautes-Alpes)

Fig. 1 : fragment de tablier articulé récemment acquis par le Musée de Gap. Cliché T. Lachenal.

Un objet inédit acquis par le Musée de Gap

Le Musée de Gap a acquis récemment, par l’intermédiaire d’une donation, un fragment d’objet articulé en bronze, jusque-là conservé dans une collection particulière (fig. 1). Ce dernier se compose de trois éléments, lesquels sont reliés entre eux par cinq maillons plats dont trois sont ornés de lignes incisées. Il s’agit d’un anneau à section lenticulaire, d’une barrette constituée de deux anneaux circulaires de section losangique (peut être trois à l’origine) et d’une seconde barrette faite de deux anneaux rectangulaires de section triangulaire.

Un fragment manquant du tablier du Pigier ?

Ce fragment présente des analogies manifestes, jusque dans ses caractéristiques physiques (couleur de la patine des différents éléments le constituant), avec la célèbre « ceinture » – ou plus vraisemblablement le tablier articulé – du dépôt du Pigier à Guillestre (Hautes-Alpes) (fig. 2).

Fig. 2 : Objets du dépôt du Pigier (Guillestre, 05). CNRS / CCJ – A. CHENE et Ph. FOLIOT.

La barrette rectangulaire, notamment, est en tout point semblable à la première maille du tablier du Pigier (fig. 3). Les deux maillons plats, ornés d’incisions, rattachés à cet élément sont également similaires à la plupart des attaches de la parure de Guillestre. De même, la présence d’une barrette à deux anneaux circulaires, brisée à une extrémité, rappelle le dispositif de terminaison du côté droit de cet objet (fig. 2). Il me semble donc évident que ce fragment inédit correspond à l’extrémité gauche de la ceinture du Pigier.

Fig. 3 : Détail du tablier articulé du dépôt du Pigier (Guillestre, 05). CNRS / CCJ – A. CHENE et Ph. FOLIOT.

La partie qui en était déjà connue (fig. 2) est constituée de 15 barrettes, dont  12 semblables se composant d’anneaux ovales jointifs. Comme nous venons de le voir, parmi les autres barrettes, deux sont comparables à celles du fragment inédit. La troisième, enfin, est célèbre pour la présence d’un décor localisé sur sa tige centrale, que l’on peut interpréter comme deux protomés ornithomorphes (fig. 3). Le caractère particulier de cet élément m’avait fait me demander s’il ne constituait pas le point central de la parure, se plaçant sur le devant ou plus probablement le derrière du corps lorsqu’elle est portée. En effet, on retrouve sur le tablier du dépôt de la Loubière à Bénévent-et-Charbillac (Hautes-Alpes), un dispositif constitué de deux pendeloques superposées, qui se retrouvent justement au milieu du dos lorsque l’objet est revêtu, ainsi que le faisait remarquer J.-C. Courtois1.

Le tablier de Guillestre me semblait en effet trop petit pour être entier : il mesure 52 cm de long, contre 91 cm à la Loubière. La redécouverte d’un fragment de cette parure vient confirmer cette impression. En imaginant que la barrette ornée de têtes d’oiseau marin soit bien au milieu de l’objet, il est possible d’imaginer une composition en deux parties égales, avec les 12 barrettes à anneaux ovales d’un côté et 12 autres hypothétiques barrettes à anneaux rectangulaires (semblables à celle du fragment et à la première du tablier) de l’autre. Aux deux extrémités, on retrouverait alors les barrettes sectionnées à anneaux circulaires. On remarque également que la pendeloque qui est attachée à la barrette rectangulaire est différente des autres. Elle présente en effet une forme qui tend vers le triangle et un décor d’un autre type (fig.  2 et 3). Il est donc possible qu’une asymétrie se retrouve aussi dans la morphologie des pendeloques. Cette restitution permet de proposer une longueur originelle de 90 cm à 1 m, proche de celle de la parure de la Loubière. Selon moi (et d’autres auteurs comme S. Verger), ces parures étaient portées sur les hanches. Voilà pourquoi je préfère les désigner par le terme de tablier et non de ceinture, pourtant plus largement répandu. Compte tenu de leur dimension, on peut imaginer que ces objets étaient destinés à de jeunes filles ou de jeunes femmes.

Fig. 4 : Mise en scène des objets du dépôt du Pigier (Guillestre, 05). CNRS / CCJ – Ch. DURAND.

Conséquences sur l’analyse du dépôt du Pigier

Ce nouvel élément vient compléter le tablier du Pigier, mais il en manque encore une grande partie. On peut donc supposer que d’autres fragments, voire d’autres objets du dépôt, sont encore dispersés dans des collections privées.

Le dépôt de Guillestre est pourtant l’un de ceux pour lesquels nous disposons des meilleures informations sur les conditions de découverte. Celles-ci ont été rapportées par J. C. Courtois dans le Bulletin de la Société Préhistorique française2. Le dépôt a ainsi été mis au jour fortuitement par V. Bonnafoux lors de travaux de réfection du canal d’irrigation dit « de Risoul » ou « de Chagne », à proximité de la limite des territoires de la commune de Vars et de Guillestre (05). Le lieu exact de la découverte a pu être localisé par J.-C. Courtois trois ans plus tard et il semblerait que les objets reposaient sous un petit tertre de pierre, à quelques mètres en aval de la prise du canal, au bord du torrent de Chagne. Le dépôt, tel qu’il fut porté à sa connaissance, comprenait le tablier articulé, un bracelet ouvert et une phalère richement décorée (fig. 2 et 4). La découverte a visiblement été rapportée à la communauté scientifique par l’Abbé J. Prieur, chargé de cours aux Facultés Catholiques de Lyon et professeur au Collège Libre de Saint-Jean-de-Maurienne, qui en fit part à A. Bruhl et J. Combier, respectivement directeurs des Antiquités Historiques et Préhistoriques de Grenoble.

Il n’y avait alors jusqu’à présent pas lieu de croire que seule une partie de la découverte avait été déclarée à l’époque. C’est pourtant ce que suggère le fragment donné au Musée de Gap. Dès lors, il convient de considérer l’assemblage constitué par ce dépôt avec prudence. En effet, par plusieurs aspects, sa composition diffère de celles des autres ensembles ayant fourni des parures articulées, comme ceux de la Loubière, des Truquets à Réallon (Hautes-Alpes), du Jas-de-Bernard à Moriez ou de Saint-André-les-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence). Ces derniers comprennent en effet un équipement plus riche, avec de nombreuses appliques et des parures de cou. De même, les phalères ne sont jamais représentées par un unique exemplaire.

Le dépôt du Pigier à Guillestre pourrait donc être un ensemble tronqué. Si ma théorie est la bonne, les inconnues sont toutefois nombreuses et sa reconstitution intégrale semble du domaine de l’impossible. On peut par exemple imaginer que le dépôt fut partagé entre plusieurs personnes au moment même de sa découverte. Le don fait au Musée de Gap, réalisé qui plus est par un intermédiaire, constitue toutefois une première piste à suivre non négligeable.

  1. Courtois, J.-C., 1960. L’Age du Bronze dans les Hautes-Alpes. Gallia préhistoire, 3(1), pp. 47-108. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/galip_0016-4127_1960_num_3_1_1167 []
  2. Courtois, J.-C., 1960. Une nouvelle parure de la fin de l’âge du Bronze découverte dans les Hautes-Alpes (Canton de Guillestre). Bulletin de la Société préhistorique française, 57(3), pp. 164-168. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1960_num_57_3_3448 []

Métal et pratiques rituelles à l’âge du Fer en Méditerranée nord-occidentale

Vu sur le carnet du projet ANR « jeunes chercheurs » PRISME (pratiques rituelles et symboliques en Méditerranée nord-occidentale protohistorique) : une journée d’étude consacrée au « Métal et pratiques rituelles à l’âge du Fer en Méditerranée nord-occidentale » qui se tiendra le vendredi 28 octobre, 9h-17h, Salle du site archéologique Lattara – Musée Henri Prades.

A noter en particulier la présentation de Benjamin Girard et alii portant sur Les dépôts d’objets métalliques à l’âge du Fer en Provence.

Vient de paraître : L’Âge du bronze en Méditerranée

Quelques mois seulement après la tenue des séminaires d’Antiquités nationales et de Protohistoire européenne consacrés cette année aux Recherches récentes sur l’Âge du bronze, nous signalons la parution de ce recueil publié sous la direction de Dominique Garcia. A noter un article de Romuald Mercurin, en collaboration avec Sylviane Campolo, portant sur les dépôts de l’Âge du bronze final des Alpes-Maritimes, présentant les bases d’une étude menée dans le cadre de ce Programme Collectif de Recherche. D’autre part, l’illustration de couverture est un cliché du dépôt du Pigier à Guillestre (05), réalisé par Christine Durand (Centre Camille Jullian) à l’occasion de la révision des ensembles conservés au Musée de Gap, toujours en liaison avec ce projet.

L’âge du Bronze en Méditerranée : Recherches récentes. Séminaire d’Antiquités nationales et de Protohistoire européenne d‘Aix-en-Provence / Sous la direction de Dominique Garcia. Paris : Errance, 2011. (Collection les Hespérides)
ISBN 978-2-87772-467-8

L'Âge du bronze en Méditerranée, couvertureCe recueil regroupe une série de textes consacrés à l’âge du Bronze méditerranéen. La plupart de ces contributions sont issues du cycle 2011 des séminaires d’Antiquités nationales et de Protohistoire européenne d’Aix-Marseille université et du Centre Camille Jullian. Chaque année, ce séminaire est l’occasion de rassembler chercheurs et étudiants autour de l’actualité de la recherche archéologique en Gaule, mais également, dans le cadre de tables rondes ou de séminaires thématiques consacrés à la Protohistoire européenne, de débattre sur un objet de recherche plus ciblé.
Ni manuel ni synthèse, ce volume présente une série de dossiers thématiques sur la société, l’économie et la culture des communautés de l’âge du Bronze, tant dans le monde égéen qu’en Méditerranée occidentale : autant de regards variés mêlant documentation de terrain et approches conceptuelles.
La nature des premiers Etats en Crète, le faciès culturel des phases mycéniennes de Milet, les dynamiques des contacts entre le Sud-Est de la France et l’Italie, les apports récents de la carpologie à l’étude de l’économie agricole à l’âge du Bronze en France méridionale, l’armement et les phénomènes de déposition d’objets cuivreux en Méditerranée occidentale, l’architecture monumentale en Corse, la notion d’ethnicité à l’âge du Bronze… sont autant de thèmes abordés pour un âge du Bronze perçu comme une période historique.

Sommaire

  • Préface de Jean Guilaine (lire), p. 5
  • Avant-propos de Dominique Garcia (lire), p. 9
  • L’Âge du bronze est-il une période historique ? Anne Lehoërff, p. 13
  • La nature des premiers États en Crète : réactions à l’historiographie récente Raphaël Orgeolet et Maïa Pomadère, p. 27
  • Production et consommation de la vaisselle céramique à Milet au Bronze récent III Julien Zurbach, p. 43
  • Nola, une Pompéi du Bronze ancien 1800-1700 environ avant J.-C. Claude Albore Livadie, p. 65
  • Dynamique des contacts culturels entre le sud-est de la France et l’Italie à l’Âge du bronze Thibault Lachenal, p. 83
  • L’économie agricole à l’Âge du bronze en France méridionale : apports récents de la carpologie Laurent Bouby, p. 101
  • Les épées de l’Âge du bronze dans le midi de la France Alexandre Beylier, p. 115
  • Les dépôts d’objets en bronze dans les Alpes-Maritimes à l’Âge du bronze final : état des lieux et perspectives de recherche Romuald Mercurin, en collaboration avec Sylviane Campolo, p. 131
  • Les monuments turriformes de l’Âge du bronze en Corse : tentative de caractérisation spatiale et chronologique sur fond d’historiographie Kewin Peche-Quilichini, p. 155
  • L’ethnicité en mode régressif, de l’Âge du fer à l’Âge du bronze. Quelques problèmes épistémologiques Philippe Boissinot, p. 171

Appel à communication : Pezzi scelti. Distruzione e manipolazione di beni tra età del Bronzo e del Ferro.

En collaboration avec l’Academia Belgica de Rome, se tiendra du 16 au 18 février 2012, à Rome, un colloque international sur le thème de la destruction volontaire et de l’altération des objets de l’âge du Bronze récent au Premier âge du Fer (1300-700 avant J.-C.).

Pezzi scelti. Distruzione e manipolazione di beni tra età del Bronzoe del Ferro : dal riciclo al sacrificio

Choice pieces. The destruction and manipulation of goods in the LaterBronze Age: from reuse to sacrifice


Les communications orales seront réservées à des présentations à vocation générale, mais une session de poster est prévue pour traiter de sujets plus spécifiques, de découvertes particulières, d’autres périodes chronologiques ou de questionnements de natures anthropologiques.

Cette thématique recouvre naturellement celle des objets en métal témoignant de manipulation et de destruction volontaire retrouvés dans les contextes de dépôts.

Voir l’appel à communication

Comité scientifique

Eugène Warmenbol (Université Libre de Bruxelles)

Jean Bourgeois (Universiteit Gent)

Stéphane Verger (INHA – EPHE)

Claude Mordant (APRAB)

Christopher Pare (Johannes Gutenberg-Universität Mainz)

Comité d’organisation

Eugène Warmenbol (Université Libre de Bruxelles)

Jean Bourgois (Universiteit Gent)

Nicolas Cauwe (Université Catholique de Louvain)

Bastien Toune (Université Libre de Bruxelles)

Secrétaire

Bastien Toune


Pezzi scelti. Distruzione e manipolazione di beni tra età del Bronzo
e del Ferro : dal riciclo al sacrificio
Choice pieces. The destruction and manipulation of goods in the Later
Bronze Age: from reuse to sacrifice
Convegno internazionale
Roma, 16-18 febbraio 2012
International conference
Rome, 16-18 February 2012
in collaborazione con l’Academia Belgica di Roma
in collaboration with the Academia Belgica of Rome
FIRST CIRCULAR – CALL FOR PAPERS
Saranno privilegiati i contributi che focalizzano problematiche ampie e di carattere
generale, intorno alla distruzione, alla defunzionalizzazione degli oggetti – di pregio
o di uso più comune – dal Bronzo recente alla prima età del Ferro (c. 1300 – 700 a. C).
È prevista anche una sessione poster dedicata preferibilmente alla presentazione di
argomenti più circoscritti o singoli ritrovamenti. Potranno anche fare l’oggetto di un
poster contributi che coprono un arco cronologico leggermente diverso da quello del
convegno e comunicazioni a carattere più antropologico.
The conference will focalize on lectures dedicated to broad and general issues
dealing with the destruction or the alteration of objects – prestige’s goods or
everyday objects – in the Later Bronze Age or very early Iron Age (c. 1300 – 700 BC).
Furthermore, a poster session will be organized to allow the presentation of more
specific arguments or particular archaeological finds. Contributions regarding other
chronological periods or of a more anthropological nature may be subject also to a
poster.
COMITATO SCIENTIFICO / SCIENTIFIC COMMITTEE
Eugène Warmenbol (Université Libre de Bruxelles)
Jean Bourgeois (Universiteit Gent)
Stéphane Verger (INHA – EPHE)
Claude Mordant (APRAB)
Christopher Pare (Johannes Gutenberg-Universität Mainz)
COMITATO ORGANIZZATORE / ORGANISING COMMITTEE
Eugène Warmenbol (Université Libre de Bruxelles)
Jean Bourgois (Universiteit Gent)
Nicolas Cauwe (Université Catholique de Louvain)
Bastien Toune (Université Libre de Bruxelles)
SEGRETARIO / SECRETARY
Bastien Toune (btoune@ulb.ac.be)
Il termine per l’invio di comunicazioni e poster, accompagnati da un abstract
(minimo 1500 battute) è fissato al 30 giugno 2011, via e-mail all’indirizzo della
segreteria del convegno (btoune@ulb.ac.be) e per conoscenza al coordinatore del
Comitato scientifico (ewarmenb@ulb.ac.be).
The deadline for submission of papers and posters proposals, accompanied by an
abstract (about 1500 characters) is 30 June 2011, via e-mail to the secretary of the
conference (btoune@ulb.ac.be) and for information to the coordinator of the Scientific
Committee (ewarmenb@ulb.ac.be).
Il coordinatore del Comitato Scientifico,
The Scientific Committee’s coordinator
Eugène Warmenbol
Objets attribuable au dépôt de Quartier de Glaisette à Veynes. CNRS / CCJ - Ch. DURAND

Un dépôt en partie recomposé : l’ensemble du quartier de Glaisette à Veynes (Hautes-Alpes)

En 1960, J. Vignard signalait dans les pages de correspondance du Bulletin de la Société préhistorique française1, que trois pendeloques conservées au Musée de Gap, et publiées quelques années auparavant par J.-C. Courtois avec des incertitudes quant à leur lieu de découverte2 (« Provenance incertaine : (Ribiers ?) »), appartenaient en réalité au dépôt du Quartier de la Glaisette, ou Glaizette, à Veynes dans les Hautes-Alpes. La découverte de cet ensemble, relatée par F. Vallentin en 1878 dans les Matériaux pour l’Histoire primitive et naturelle de l’Homme, avait été effectuée l’année précédente, par des ouvriers, « sous un éboulis de gros blocs que l’on exploitait pour faire les enrochements de la digue du Buëch »3. Cette trouvaille comptait, selon ses dires, 5 boutons, 3 pendeloques et 5 anneaux, qui auraient été acquis par M. Jaubert. Comme l’a indiqué J. Vignard, les pendeloques lancéolées photographiées par J.-C. Courtois correspondent en effet sans aucun doute à celles décrites et dessinées par F. Vallentin (fig. 1). Cette précision n’a toutefois pas systématiquement été prise en compte, en particulier sur le lieu même de conservation de ces objets, où ils étaient, depuis les travaux de J.-C. Courtois, enregistrés comme provenant de Ribiers. Cette attribution se retrouve d’ailleurs dans le catalogue d’exposition du Musée4.

Pendeloques du dépôt de Quartier de Glaisette à Veynes (dessin F. Vallentin).

Fig. 1 : Pendeloques du dépôt de Quartier de Glaisette à Veynes (dessin F. Vallentin).

En complément à cette enquête de réattribution ancienne, je souhaitais dans ce billet attirer l’attention sur d’autres objets conservés au Musée Muséum départemental de Gap, lesquels pourraient également provenir de la découverte de Veynes, et contribueraient ainsi à reconstituer cet ensemble. Il s’agit de 3 appliques hémisphériques à bélière et de 3 anneaux provenant de la collection Jaubert, et sensés avoir été découverts à Embrun (fig. 2). Ils correspondent en effet parfaitement aux descriptions données par F. Vallentin. Les 3 appliques s’accordent ainsi avec le signalement de « petites calottes de bronze très-minces, dans l’intérieur desquelles on a soudé de petits anneaux d’attache », comparées à celles du dépôt de Réallon. Concernant les anneaux, trois types en sont décrits. Les trois premiers, « plats d’un côté, […] fondus dans un moule ouvert » pourraient correspondre à un exemplaire effectivement obtenu dans un moule univalve.  Le quatrième, qui comporte « une partie saillante qui devait le rattacher à un autre objet », devait désigner une pièce qui conserve une trace nette de son canal de coulée. Enfin, le cinquième anneau, présentant, contrairement aux autres, « un rebord épais » de chaque côté, peut se rapporter au seul exemplaire à section losangique obtenu dans un moule bivalve.

Ensemble des objets attribuable au dépôt de Quartier de Glaisette à Veynes conservés au Musée de Gap.

Fig. 2 : Ensemble des objets attribuables au dépôt de Quartier de Glaisette à Veynes conservés au Musée de Gap. Cliché T. Lachenal.

L’argument le plus convaincant pour attribuer ces objets au dépôt de Veynes, tient cependant de leur provenance de la collection Jaubert, dont sont également issues les pendeloques lancéolées. A la suite d’une enquête réalisée dans les archives du Musée de Gap, il ressort que celle-ci a été acquise pour le Musée le 15 novembre 1883 par la Société d’Etudes des Hautes-Alpes, consécutivement à un don de Mme Jaubert, veuve du premier président de cette société. L’ensemble comprenait quelques objets paléontologiques, préhistoriques, antiques et modernes, ainsi que des bracelets de la sépulture protohistorique d’Aspres-les-Veynes, également décrite par F. Vallentin en 1878, et naturellement les éléments de parure en bronze sur lesquels porte cette note. Ces derniers sont assez clairement identifiés comme un lot dans le premier registre des entrées, avec comme seule indication de provenance : « fouilles d’Aspres ». Cependant,  D.-S. Honorat à indiqué lors de l’acquisition de ces objets, dans le Bulletin de la Société d’Etudes des Hautes-Alpes de 1884, qu’ils correspondaient bien à ceux décrits par F. Vallentin5. Cette identification se perd néanmoins dans les inventaires des collections du Musée. Dans les registres les plus anciens, la seule information reprise concerne l’appartenance à la collection Jaubert, et aucun lien n’est spécifié entre les pendeloques d’un côté, et l’ensemble d’appliques et d’anneaux de l’autre. D’autre part, l’indication selon laquelle ceux-ci proviendraient d’Embrun est plus récente. Elle n’apparaît en effet que dans un registre datant de l’Entre-deux-guerres6. On peut donc raisonnablement conclure à un mélange de cartels, probablement avec « une vieille clef […] ; et une boucle » de la collection Jaubert provenant effectivement d’Embrun7. L’absence de signalement de découverte d’objets de ce type sur la commune d’Embrun tendrait par ailleurs à confirmer mes soupçons.

Objets attribuable au dépôt de Quartier de Glaisette à Veynes. CNRS / CCJ - Ch. DURAND

Fig. 3 : Objets du dépôt de Quartier de Glaisette à Veynes. CNRS / CCJ – Ch. DURAND.

L’ensemble des informations disponibles permet donc de proposer un rattachement de la totalité des artefacts de l’âge du Bronze issus de la collection Jaubert et conservés au Musée Muséum départemental de Gap, à un même dépôt : celui du Quartier de Glaisette à Veynes (fig. 3). Les caractéristiques typologiques de cet ensemble permettent de le dater de la fin de l’âge du Bronze. Le faible nombre d’éléments qui le composent le démarque néanmoins des autres dépôts contemporains connus dans les Alpes méridionales. Il conviendra donc également de s’interroger sur son intégrité, et de se demander à ce titre si toute la découverte a bien été acquise par M. Jaubert.

Au terme de cette enquête, une question reste toutefois en suspens : d’où viennent les autres objets attribués par J.-C. Courtois, concomitamment aux pendeloques de Veynes, au dépôt de Ribiers (Hautes-Alpes) (fig. 4). A la lumière des éléments que nous venons de voir, il paraît difficile de conserver cette provenance pour les autres éléments de parure. Ces derniers ne correspondent, par ailleurs, en aucun point aux descriptions connues du dépôt de Ribiers.

Les recherches sur cette question se poursuivent et feront l’objet d’un prochain billet…

Parures du Musée de Gap attribués par erreur au dépôt de Ribiers. CNRS / CCJ - A. CHENE et Ph. FOLIOT.

Fig. 4 : Parures du Musée de Gap attribués par erreur au dépôt de Ribiers. CNRS / CCJ – A. CHENE et Ph. FOLIOT.
  1. VIGNARD J., 1960. A propos d’une trouvaille de l’Age du Bronze faite à Veynes, Bulletin de la Société Préhistorique Française, LVII, 9-10, p. 590-591. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bspf_0249-7638_1960_num_57_9_3515 []
  2. COURTOIS J.-C. 1957. Objets de l’Age du Bronze trouvés dans le département des Hautes-Alpes, Gallia, XV, 1957, 3, p. 63-78. []
  3. VALLENTIN F., 1878. Trouvailles de bronze dans les Hautes-Alpes à Aspres-les-Veynes et à Veynes, Matériaux pour l’histoire Primitive et Naturelle de l’Homme, IX, p. 187-189. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4453261/f192 []
  4. MÜLLER A., 1991, L’âge du Bronze dans les Hautes Alpes. In: Archéologie dans les Hautes-Alpes : le musée départemental de Gap, Gap, p. 103-129. []
  5. Bulletin de la Société d’études des Hautes-Alpes, 1884, p. 88 http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5700711w/f88 []
  6. Les dates qui y sont annotées sont comprises entre 1919 et 1933. []
  7. Idem note 5. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5700711w/f88 []

Séminaires d’Antiquités nationales et de Protohistoire européenne : recherches récentes sur l’âge du Bronze

Les séminaires d’Antiquités nationales et de Protohistoire européenne porteront cette année sur des questions soulevées par des travaux récents sur l’âge du Bronze. Ils réuniront chercheurs et étudiants autour de contributions fondées sur des recherches engagées dans les domaines méditerranéens occidental et oriental, ainsi que sur une réflexion épistémologique touchant à la définition de la période.

A noter, le 15 avril, une présentation dans laquelle seront abordées les pistes de recherches et les premiers résultats du projet concernant les dépôts d’objets en bronze protohistoriques en région PACA.

 

Recherches récentes sur l’âge du Bronze

Université de Provence/ Centre Camille-Jullian

Séminaires d’Antiquités nationales et de Protohistoire européenne

Responsable : Dominique Garcia

Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, 13094 Aix-en-Provence, Salle de cours n°2

 

Février 2011 

Vendredi  11 février  2011, 14h00-17h00

  • 14h00-14h30 : Dominique Garcia, Thibault Lachenal, Raphaël Orgeolet (Centre Camille Jullian) « Présentation du séminaire thématique 2011 »
  • 14h30-17h : Thibault Lachenal (Centre Camille Jullian) « L’âge du Bronze en Provence : productions céramiques et dynamiques culturelles »

Vendredi  18 février  2011, 14h30-17

  • Julien Zurbach (ENS, Paris) « Production et consommation de la vaisselle céramique à Milet (Turquie) au Bronze récent III »

Mars 2011

Vendredi  18 mars  2011, 14h30-17h

  • Laurent Bouby (CNRS, centre de bio-archéologie et d’écologie, Montpellier) « Les systèmes agraires et l’économie agricole en France méridionale durant l’âge du Bronze »

Vendredi  25 mars  2011, 14h30-17h

  • Raphaël Orgeolet (UP, Centre Camille Jullian) et Maïa Pomadère (Université de Picardie) « La question de la naissance de l’Etat en Crète »

Avril 2011

Vendredi 08 avril  2011, 14h30-17h

  • Anne Lehoërff (Université de Lille) « L’âge du Bronze est-il une période historique ? »

Vendredi 15 avril  2011, 14h30-17h

  • Dominique Garcia (UP, Centre Camille Jullian) et al. « Les dépôts de l’âge du Bronze dans  le sud-est de la France »

Mai 2011

Vendredi  20 mai  2011, 14h30-17h 

  • Frédéric Leroy (DRASSM) « L’habitat lagunaire du littoral languedocien durant l’âge du Bronze »

Vendredi  27 mai  2011, 14h30-17h 

  • Romuald Mercurin (Service archéologique, ville de Nice) et Franck Suméra (SRA Paca) « L’habitat et l’occupation du sol durant les âges du Bronze et du Fer dans les Alpes-Maritimes »

Voir l’affiche.

Affiche

Retrouvez ce programme sur : Calenda / Le site du Centre Camille Jullian

 

 

Depots_PACAtiers

Inventaire des dépôts de bronzes protohistoriques en PACA

On trouve ici un catalogue, par département, des dépôts de la région PACA et de leur contenu à partir du recoupement de divers inventaires. Les éléments bibliographiques indexés sont ceux qui donnent les notices les plus complètes.

Ce bilan documentaire sert de point de départ au projet de PCR, qui visera a réviser ces ensembles, par une analyse directe et pluridisciplinaire des objets, ainsi que par un travail d’enquête sur les archives. La validité de l’interprétation des dépôts et leur datation, parfois discutées ici, seront donc amenées à être précisées, de même que le détail de leur composition.

Il s’agit de la version révisée et complétée d’un travail d’inventaire ayant déjà fait l’objet d’une publication (Garcia 2003). Ce dossier a notamment été enrichi récemment par des travaux universitaires (Campolo 2003 ; 2009).

Les numéros correspondent à l'inventaire

Carte des dépôts d’objets en bronze protohistoriques de la région PACA (T. Lachenal).

ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE

1. Digne-les-Bains, lieu-dit : Najonc

Au moins deux bracelets massifs, ouverts, à tige pleine triangulaire, à tampons, décorés d’incisions (lignes parallèles, triangles, cercles et chevrons). Diamètres de 7 et 7,5 cm. Découverte effectuée vers 1880 lors de l’aménagement du chemin de Digne à Courbons. Dépôt ou sépulture du Bronze final ou du premier âge du Fer. Objets réputés disparus, mais le Musée d’Archéologie nationale à Saint-Germain en Laye conserve un bracelet provenant de Digne.

Balac, Pagès 1984, 13-15.

2. Moriez, lieu-dit : Jas-de-Bernard

Dépôt de 269 objets en métal cuivreux (et un petit globule en plomb) découvert en 1996, à 0,40 m de profondeur à proximité de blocs marquant l’aménagement primitif d’une source, lors de travaux conduits par l’ONF sur les basses pentes orientales du sommet de Mouchon, en bordure du ravin du Bouquet : 12 « phalères », 1 couteau à soie simple, 2 bracelets massifs, 1 torque lisse, 4 torques torsadés avec des perles enfilées sur le jonc, 189 perles, 1 anneau ouvert lisse, 6 anneaux ouverts côtelés, 8 tubes en tôle de bronze enroulée, 1 tube spirale, 1 épingle à tête conique, 2 rouelles, 1 pendeloque annulaire, 1 disque perforé orné, 1 grand pendentif à chaînettes terminées par 13 pendeloques triangulaires nervurées, 38 pendeloques triangulaires nervurées. La masse totale de bronze s’élève à 2, 5 kg. Ce dépôt, étudié par H. Barge, peut être daté du Bronze final IIIb. Documents présentés au Musée de Quinson (04).

Barge, Haussmann 1997, 24 ; Bérard 1997, 313-314 ; Barge 2004.

3. Saint-André-les-Alpes, lieu-dit : ?

Le Dr. Ollivier rapporte avoir découvert en 1882 une sépulture sous tumulus contenant un abondant mobilier métallique: 1 « casque », 2 épingles, 12 bracelets ouverts à décor d’incisions, 6 bracelets creux à tampons, 4 faucilles (2 à languette, 2 à bouton), 2 torques dont un torsadé, des éléments de ceinture, 1 fer de lance, une vingtaine de boutons à bélière, 4 phalères, 1 feuille de bronze enroulée. En fait, un an après la découverte R. Lafaye rapporte que le Dr. Ollivier avait acquis ces objets auprès d’un cultivateur. Il n’est pas impossible que ces objets (qui peuvent dater de la fin de l’âge du Bronze et du début du premier âge du Fer) appartiennent à plusieurs sépultures ou à une ou plusieurs sépultures et à un ou plusieurs dépôts. C’est notamment le cas des faucilles (du Bronze final III) dont la présence dans une tombe serait surprenante. Le Musée d’Archéologie nationale à Saint-Germain-en-Laye et le musée de Digne-les-Bains conservent quelques objets.

Eluère 1992 ; Bérard 1997,173-175.

4. Thoard, lieu-dit : route de Champtercier

Ensemble d’objets (dépôt ou sépulture) du Bronze final III (?) mis au jour en 1884 lors de travaux de défrichement : un poignard de 26 cm de long, une pointe de flèche, un torque à enroulement terminal orné de petits anneaux en fil de bronze, dix-huit boutons circulaires à bélière médiane ou phalères, décorés de cercles concentriques formés de petits mamelons en relief (leur diamètre varie de 10 à 17 mm), 56 boutons, un collier d’une fine lame de bronze, roulée sur elle-même, sur laquelle s’enfilaient plus de deux cents petits anneaux de 1 cm de diamètre. Le mobilier a disparu.

Balac, Pagès 1984, 13.

HAUTES-ALPES

5. Avançon, lieu-dit : Les Taburles

Ce dépôt du Bronze ancien II-III (Bz A2 ancien) a été mis au jour sur un plateau à un peu plus de 1000 m d’altitude, lors de travaux agricoles entre 1932 et 1955. Il comprenait : 5 haches de type « Neyruz » et de 4 poignards de type « rhodanien » (tous différents; manches à 4, 6 ou 7 rivets; manches et lames décorés d’incisions). Un sondage a été effectué en 1956. Les objets étaient semble-t-il placés dans un amas de pierres. Trois poignards et deux haches sont conservés au musée de Gap, le quatrième poignard est présenté à Saint-Germain-en-Laye au Musée des Antiquités Nationales, une hache se trouve au Musée Dauphinois et les deux dernières dans des collections particulières.

Courtois 1960, 49-54 ; Haussmann 1996-97, 99 ; Duport 1999, 47-49.

6. Bénévent-et-Charbillac, lieu-dit : La Loubière

Dépôt du Bronze final IIIb de 335 objets mis au jour en fouille en 1893, à 15 cm de profondeur et à 1350 m d’altitude : une ceinture de 1,623 kg, longue de 0,90 m et large de 0,18 m composée de 176 pièces articulées, 9 torques à bouts torsadés, 3 rouelles, 2 bagues ouvertes côtelées, 1 phalère, des boutons coniques, 1 rasoir, 1 épingle, 36 anneaux, 1 bracelet massif à tampons, 1 pièce de torque en forme de serpentin, 1 chaîne formée de dix anneaux reliés entre eux par des rubans plats, 2 boucles rectangulaires, 5 petites feuilles plates et 75 boutons. Ce mobilier est conservé au Musée de Gap.

Cotte 1924, 147-148 ; Müller 1991, 121-123, Barruol, Bertucchi dir. 1995, 83-84 ; Haussmann 1996-97, 101-103.

7. Le Bersac, lieu-dit : Chanteluc

Dépôt du Bronze final III, découvert fortuitement en 1959, au pied d’une falaise : deux faucilles à boutons, une hache, une ou deux pendeloques, un couteau à soie. Le Musée Dauphinois de Grenoble conserve une faucille.

Balac, Pagès 1984, 24 ; Chardenoux, Courtois 1979, 146 ; Chardenoux 1981, 8 ; Barruol, Bertucchi dir. 1995, 84 ; Campolo 2009.

8. L’Épine, lieu-dit : Areste-Longue

Plusieurs découvertes successives (1900, 1909, 1949 et 1953) effectuées dans un champ à 600 du col de Sauce ont permis de découvrir les vestiges d’un (ou plusieurs) dépôts du Bronze final III, à l’origine, probablement contenus dans une céramique non tournée :

–          en 1900, mise au jour d’une hache à ailerons, une « pique », une lame de poignard ;

–          en 1909, quatre bracelets ouverts, plats à arête médiane, décorés de chevrons ;

–          en 1949, une faucille à boutons, deux ciseaux à douille, deux grandes appliques circulaires à bélière, un anneau nervuré, trois à quatre pendeloques carénées, cinq bracelets ouverts, six à sept rouelles, 4 anneaux (?) ;

–          en 1953, des tessons d’une céramique non tournée à fond plat avec des traces d’oxyde de cuivre. Mobilier dispersé dont certains éléments sont conservés au musée de Gap (10 pièces).

Balac, Pagès 1984, 19-20 ; Chardenoux, Courtois 1979, 140 et 149 ; Chardenoux 1981, 9-10 ; Müller 1991, 123-124 ; Barruol, Bertucchi dir. 1995, 106 ; Haussmann 1996-97, 106-108 ; Campolo 2009.

9. La Fare en Champsaur, lieu-dit : Le Bois-Vert

Dépôt du Bronze final (?) composé de 18 kg d’objets, découvert en 1840 à la suite de l’éboulement des berges d’un ruisseau : bracelets décorés de motifs géométriques, torques, couteaux, chaînettes, boutons, pendeloques, haches, faucilles. Les objets ont été dispersés et/ou refondus.

Déchelette 1910, 10 ; Cotte 1924, 148 ; Chardenoux 1981, 10 ; Barruol, Bertucchi dir. 1995, 108 ; Haussmann 1996-97, 108 ; Campolo 2009.

10. Guillestre, lieu-dit : Le Pigier

Lot de parures du Bronze final III ou du début de l’âge du Fer, mis au jour en 1957 lors de travaux de réfection du canal de Chagne, à 1300 m d’altitude. Les objets étaient déposés sous un amas de galets : une ceinture à pendeloques (avec la figuration de protomés d’oiseau), une phalère de 13,6 cm de diamètre avec un décor de cercles concentriques et un motif étoilé central, un bracelet ouvert de 7,1 cm de diamètre extérieur. Mobilier conservé au Musée de Gap.

Müller 1991, 124-125 ; Barruol, Bertucchi dir. 1995, 115 ; Haussmann 1996-97, 109-110 ; Campolo 2009.

11. Lazer, lieu-dit : ?

Objets découverts dans des circonstances inconnues et à une date inconnue : une grande et une petite phalère à bélière, trois appliques en « noeud-papillon », trois tubes en tôle, quatre-vingt-dix-sept anneaux, quinze appliques circulaires à bélière. Mobilier conservé au Musée de Gap.

Müller 1991, 126-127 ; Barruol, Bertucchi dir. 1995, 125 ; Haussmann 1996-97, 110-111 ; Campolo 2009.

12. Réallon, lieu-dit : Champ-Colombe 1

Le premier des deux dépôts localisés sur ce gisement situé à 1100 m d’altitude a été découvert en 1870 en bordure d’un torrent. Les objets (dont 461 pièces en bronze) étaient, semble-t-il, directement enfouis dans une fosse : 3 fers de lance, 1 poinçon, 4 faucilles à bouton, 1 couteau à douille, 1 épingle à tête cylindro-conique, 1 mors de cheval, 20 bracelets ouverts, 269 anneaux, 3 anneaux ouverts côtelés, 4 rouelles, 8 pendeloques triangulaires, 1 pendeloque lancéolée, 1 pendeloque carénée, 1 pendentif de type Gambolò, 1 agrafe de ceinture, 59 boutons, 32 appliques diverses, 32 tubes spiralés, 16 tubes en feuilles minces, 2 sphéroïde carénés, 1 phalère, des perles en ambre et en verre annelées bleu et blanc. Mobilier en partie conservé au Musée d’Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye.

Müller 1991, 117; Barruol, Bertucchi dir. 1995, 135-136 ; Haussmann 1996-97, 114-116 ; Campolo 2009.

13. Réallon, lieu-dit : Champ-Colombe 2

Le second dépôt de Champ-Colombe a été découvert en 1874 à la suite d’un éboulement de terrain en bordure d’un torrent. Il se compose de plusieurs anneaux, plusieurs fibules et un vase percé en métal. Ce mobilier, de l’extrême fin de l’âge du Bronze, était conservé au Musée de la Civilisation gallo-romaine à Lyon. Il a actuellement disparu.

Müller 1991, 117; Barruol, Bertucchi dir. 1995, 135-136 ; Haussmann 1996-97, 116-117 ; Campolo 2009.

14. Réallon, lieu-dit : Les Truquets

Il s’agit d’une découverte fortuite de 265 objets, réalisée en 1932 à la suite d’un défrichement : 21 torques (dont 15 torsadés à enroulements terminaux, 2 « à serpentins » et à anneaux mobiles, 4 à tige simple et enroulements terminaux), une ceinture en trois parties composée de 238 pièces (chaînettes, pendeloques…), 4 boutons coniques à corolle, 2 anneaux. Ensemble du Bronze final III conservé au Musée de Gap.

Müller 1991, 117-119, Haussmann 1996-97, 117 ; Campolo 2009.

15. Ribiers, lieu-dit : vallon de Claret

Ce dépôt de 122 objets (poids total de 6 kg) a été mis au jour fortuitement en 1834 ou 1835 dans le vallon de Claret : 1 lame de « scie », 6 haches dont 4 à douille et 2 à ailerons, 8 couteaux (5 à douille et 3 à soie simple), 4 lames de faucilles à bouton, 1 manche de rasoir, 1 manche de couteau décoré d’une tête animale, 1 fragment d’épée, 10 bracelets pleins ouverts, 4 phalères, 15 pendeloques et rouelles, 6 épingles, 24 « boutons », 1 douille, 1 fragment d’agrafe de ceinture décoré d’incisions et de bossettes, 30 anneaux, 12 tubes et tubes spirales et des élément de ceinture articulée. Ces objets, du Bronze final, ont disparu à l’exception des épingles et des éléments de ceinture conservée aux Musées de Saint-Omer et de Gap.

Barruol, Bertucchi dir. 1995, 140 ; Haussmann 1996-97, 118-120 ; Campolo 2009.

16. Saint-André-de-Rosans, lieu-dit : Les Esplans

Sept bracelets (pleins, ouverts, à extrémités en oreillettes) du Bronze final I (type La Poype) ont été découverts sur un banc de roche en 1901 sur la rive gauche de l’Eygue (tombe ou dépôt ?). Ces objets sont conservés au Musée Muséum départemental de Gap.

Déchelette 1910, 11 ; Müller 1991, 124 ; Haussmann 1996-97, 121-122 ; Campolo 2009.

17. Saint-Genis

On a découvert (quand, comment ?) trois couteaux en bronze (l à dos ondulé et virole ; 2 à soie à dos arqué), du Bronze final III. Deux d’entre eux sont conservés au Musée-Muséum départemental, à Gap.

Barruol, Bertucchi dir. 1995, 147 ; Müller 1991, 129 ; Haussmann 1996-97, 122-123 ; Campolo 2009.

18. Saint-Véran

Les circonstances, le lieu précis et la date de découverte de cet ensemble d’objets conservés au Musée de Gap nous sont inconnus. Il est composé de quatre torques torsadés à bouts enroulés pliés en deux (l’un d’eux porte douze anneaux enfilés), un torque lisse à bouts enroulés plié en deux, une hache à ailerons terminaux et bélière latérale. La présence de la hache et le fait que les torques soient pliés en deux plaident en faveur d’un dépôt plus que d’une tombe. Ce lot peut être daté du Bronze final IIIb ou du début du premier âge du Fer.

Müller 1991, 128 ; Haussmann 1996-97, 123-124 ; Campolo 2009.

19. Savournon, lieu-dit : Jubéo-le-Pas

Cette découverte fortuite effectuée en 1960 au Col de Dévoluy se compose de 9 objets du Bronze final III : 1 ciseau à douille ronde, 8 faucilles à talon, à bouton circulaire médian. Les objets étaient déposés dans une petite fosse «remplie de terre noire et de charbon». Les objets sont conservés au Musée Muséum départemental à Gap et dans une collection privée à Veynes.

Chardenoux-Courtois 1979, 140 ; Barruol, Bertucchi dir. 1995, 151 ; Haussmann 1996-97, 125-126 ; Campolo 2009.

20. Veynes, lieu-dit : Quartier de Glaisette

Ce petit dépôt du Bronze final III a été mis au jour en 1877 lors de la construction d’une digue en bordure de la Glaisette. Il contenait: 5 phalères dont une grande, 3 fragments de chaînettes, 3 pendeloques à bélière, des éléments de ceinture (anneaux). Les trois pendeloques sont conservées au Musée Muséum départemental à Gap (où ils sont considérés, à tort, comme faisant partie de la parure de Ribiers), tandis que les autres objets sont perdus.

Déchelette 1910, 12 ; Barruol, Bertucchi dir. 1995, 156-157 ; Haussmann 1996-97, 129 ; Campolo 2009.

21. Villar-d’Arêne, lieu-dit : la Croupe de Casse Rousse

Sur ce site, localisé à 2070 m, ont été découverts fortuitement deux lots d’objets en bronze :

–          en 1962, plus de 69 objets et fragments d’objets : de nombreux anneaux, 4 bracelets réniformes, 3 bracelets ouverts, 12 fragments de bracelets, 1 épingle à tête sphérique, 3 fragments de torques, 3 barrettes à anneaux (dont un fragment), 6 haches à ailerons terminaux, 5 fragments de hache, 1 hache à douille, 5 fragments de couteaux à soie, 6 fragments de couteaux indéterminés, 3 fragments de lances, 2 fragments de faucilles, 3 fragments d’épée, 3 boutons à bélière en « nœud papillon », 3 pendeloques lancéolées, 2 fragments de rubans, 1 fragment de rouelle ;

–          en 1975, 16 autres pièces : 1 barrette à anneaux, 3 anneaux, 1 bouton, 1 fragment d’épingle à grosse tête globuleuse, 5 fragments de bracelets ouverts, 1 fragment de tige ornée de fines incisions obliques, 1 fragment de tôle, 1 fragment de pendeloque campaniforme et 1 fragment de hache ou de saumon.

Une fouille y a également été menée en 1991, elle a livré 83 fragments d’objets dont 39 d’anneaux, 1 de bandelette, 3 de boutons, 1 de burin, 2 de faucilles, 1 de hache, 23 de pendentifs, 1 de poinçon et 12 de tôles. Des scories et des perles en verre complètent cet inventaire. Par ailleurs, la présence de céramiques, de grains d’orges carbonisés et de traces de foyer, incite à relativiser le caractère improvisé de cette cachette. La présence d’un atelier artisanal lié à la production métallique a d’ailleurs été avancé. Le lieu de dépôt de ces lots d’objets, attribuables au Bronze final IIIa, n’est pas connu.

Barruol, Bertucchi dir. 1995, 158 ; Rossi et Gattiglia 1997 ; Haussmann 1996-97, 129-132 ; Campolo 2009.

ALPES-MARITIMES

22. Biot

Un dépôt d’objets du Bronze final fut découvert vers 1934 sur le territoire de cette commune. Le contexte de découverte et le devenir de ces objets nous sont inconnus. Selon les notes de H. Lambert signalé par Ch. Lagrand, il contenait un bracelet et une hache. Celle-ci est décrite comme une hache à talon à bords droits par H. Lambert, mais le croquis de celui-ci suggère, d’après M.-B. Chardenoux, une hache à douille sans anneau aux côtés concaves.

Lagrand 1968, 231 ; Vindry 1978, 17 ; Chardenoux 1981, 22.

23. Cannes

Les inventaires du Musée des Antiquités Nationales à Saint-Germain enregistrent l’entrée de moulages de trois bracelets dont « un bracelet ouvert et une moitié de bracelet analogue, trouvés avec huit autres semblables près de Cannes en 1875 ». Les trois documents figurés sont d’un type proche de celui des bracelets de Clans (Bronze final I). D’après Ch. Lagrand, l’un des trois proviendrait du dépôt de Montgros. Il est difficile d’en dire plus.

Lagrand 1968, 231-232.

24. Clans, lieu-dit : Mounar

Vingt-neuf objets du Bronze final 1 (conservé au musée de Nice) ont été découverts fortuitement, profondément enfouis dans le vallon de Mounar à 3,5 km de Clans sur la Tinée: 3 bracelets massifs ouverts à section triangulaires (extrémités légèrement renflées, décors d’incisions) et 12 fragments de bracelets du même type, 1 fragment de bracelet à extrémités renflées (décor pointillé et incisé), 1 fragment de bracelet à section en D et décor de triangles hachurés, 1 épingle à collerettes de type Courtavant, 3 fragments de haches à ailerons, 4 fragments d’épée(s) (3 fragments de lame à section losangique aplatie et un fragment de soie d’épée de type Pépinville), 1 tige repliée à section carré, 1 petit poignard foliacé (section losangique et soie plate), 1 tranchet, 1 couteau à dos arqué et soie à rebord. Ce mobilier est conservé au Musée Archéologique de Nice-Cimiez.

Cotte 1924, 159 ; Lagrand 1968, 151-152, 242-243 ; Chardenoux 1981, 23.

25. Nice, lieu-dit : Cimiez

Vers 1967, 11 bracelets ouverts à section triangulaire, ainsi qu’un bracelet à corps renflé et tampons, tous ornés d’incisions, ont été retrouvés sur les humérus d’un squelette, dans une grotte au quartier de Cimiez à Nice. Huit de ces parures, attribuables au Bronze final IIIa, sont actuellement conservées au musée Saint-Raymond à Toulouse.

Lagrand 1968, 149, 289-290 ; Campolo 2003.

26. Nice, lieu-dit : Montgros

On ignore les circonstances de cette découverte qui a eu lieu à Nice, près de l’Observatoire, en 1887. Ces objets (du Bronze final I) étaient déposés dans un vase en céramique non tournée: 8 bracelets massifs et incisés – semblables à ceux de Clans -, 1 petit bracelet en ruban aux extrémités enroulées, 1 petit ciseau, 1 pointe d’une lame (poignard »), 1 pointe de lance, 2 fragment de lame d’épée à double tranchant. Deux bracelets sont aujourd’hui conservés au Musée d’Archéologie nationale à Saint-Germain-en-Laye.

Déchelette 1910, 12; Cotte 1924, 159-160; Lagrand 1968, 153-154.

27. Saint-Vallier-de-Thiey, lieu-dit : Vallon de la Coumbo

Dépôt découvert entre 1875 et 1878, lors de la construction de la route qui devait relier Saint-Vallier à Caussols. Selon le Dr. Olivier (rapporté par Lagrand 1969) le dépôt, aujourd’hui conservé au Musée de Grasse, contenait : 2 fragments d’une lunule en argent provenant d’un collier ou d’un bracelet, 2 boutons à bélière, 2 tubes-spirales faits d’un fil de section triangulaire, 1 grande fibule à disque, 3 bracelets ouverts à tiges plates (décorés d’incisions), 14 fragments de bracelets du même type, des anneaux, 1 fragment de chaînette, des fragments de tôle (dont certains enroulés), une épingle, des clous. .. Ce dépôt, de par la typologie des bracelets et de la fibule, pourrait dater du deuxième âge du Fer.

Déchelette 1910, 12 ; Cotte 1924, 55-56 ; Lagrand 1968, 325-326 ; Vindry 1978, 33-35.

28. La Turbie

Cinq haches à douille et anneau (H. comprises entre 7 et 9 cm) ont été découvertes vers 1948 près des « anciennes carrières » (on ne sait comment…). En 1981, ces objets, attribuables au Bronze final IIIb ou au début de l’âge du Fer, étaient déclarés conservés au Musée de Grasse.

Lagrand 1968, 181 ; Chardenoux 1981, 25.

BOUCHES-DU-RHONE

29. Berre, lieu-dit : Le Pont

Huit bracelets (dont un fragment), massifs et ouverts, de section sub-triangulaire, décorés d’incisions transversales parallèles, poids entre 369 et 392 g, ont été découverts à 0,8 m de profondeur en 1923. Ils peuvent dater du début du premier âge du Fer et peuvent aussi bien appartenir à un dépôt qu’à une sépulture. Cinq d’entre eux (dont le fragment) sont conservés au Musée de la Vieille Charité à Marseille.

Gérin-Ricard 1931, 44 ; Arcelin 1990, 143.

30. Fonvielle, lieu-dit : Montagne de Cordes

La Société archéologique de Montpellier conserve dans ses collections trois objets découverts – sans plus d’information – sur ce site : 1 hache à douille et anneau, 1 ciseau, 1 bracelet à section convexe et décor d’incisions parallèle. Au même lieu-dit, F. Mazauric et J. Bourilly (1911, 308) ont signalé la présence d’ « objets en bronze (belle pointe de lance à douille, avec tête de rivet, anneaux plats …) ». Ces documents datent du premier âge du Fer et ont pu appartenir à un ou plusieurs dépôts.

Mazauric, Bourilly 1911, 308 ; Lagrand 1968, 181 et 263.

31. Orgon, lieu-dit : Notre-Dame de Beauregard

Dépôt découvert dans les années 1970 en contrebas de la chapelle de Notre-Dame de Beauregard, sur l’une des petites terrasses surplombant la Durance. Faiblement enterré (entre 0,20 m et 0, 45 m de profondeur), il était très probablement contenu dans un récipient en matière périssable. Cet ensemble du Bronze final IIIb comptait : une hache à ailerons, huit phalères, une perle spiralée, huit boutons coniques, une applique annulaire, un fragment de tôle décorée, une bouterolle, une fusée de poignée, quatre bracelets ouverts entiers, à décor incisé et extrémités côtelées (de type Orgon), et 19 fragments de bracelets du même type.

Müller 2004 ; Lachenal 2010.

VAR

32. Pourrières, lieu-dit : La Farigourière

En 1955, lors de travaux agricoles sur le domaine de la Grande Pugère, en bordure de l’Arc, 51 objets ou fragments d’objets (total d’environ 6 kg) du Bronze final IIIa ont été mis au jour : 2 fourreaux de poignard décorés, 4 fragments d’épée de types Forel et Locras, 1 agrafe de ceinture de type Larnaud, 3 pointes de lance, 1 lame de couteau, 1 couteau à soie et dos décoré, 21 bracelets ouverts à section triangulaire, ronde, ou ovale (décors d’incisions), 9 haches ou fragments de haches dont 6 à ailerons et 2 à talon (dont une à anneau latéral), 1 fragment de faucille, 1 tige de poinçon, 1 tige repliée, 6 lingots de bronze. Objets dispersés dans des collections particulières.

Courtois 1957 ; Lagrand 1968, 166-167 et 295-296 ; Chardenoux 1981, 260-261 ; Vital 2002b, 209.

33. Solliès-Pont, lieu-dit : Équarrissage (Domaine des Ruscats)

Dépôt découvert en 1961 à la suite de travaux agricoles. Il comprenait : 4 haches à rebord droit et tranchant évasé (type Neyruz) et 3 poignards (de type rhodanien à six rivets et lame à décor d’incisions). Cet ensemble d’objets peut être daté du Bronze ancien II-III (Bz A2 ancien). Une hache et deux poignards sont déposés au musée de Quinson (04), le troisième ainsi que deux haches sont conservés au CAV à Toulon.

Barge 1978, 51 ; Chardenoux 1981, 261 ; Duport 1999, 175-177.

VAUCLUSE

34. Auribeau

Un dépôt composé de divers débris d’ « instruments en bronze » aurait été découvert sur le territoire de la commune avant 1875.

Déchelette 1910, 106 ; Cotte 1924, 153.

35. Cheval-Blanc, lieu-dit : Grotte des épingles

La grotte des épingles est située dans les gorges du Régalon affluent de la rive droite de la Durance, dans le Luberon. Un lot de 9 épingles (appartenant à 5 types : à collerette mobile, à tête oblongue, à tête en trompette, à tête en anneau) du Bronze moyen a été découvert en fouille en 1941 associé à quelques fragments de céramiques. La fonction de cet assemblage reste incertaine. Ces objets sont conservés au musée archéologique de Cavaillon.

Vital 2002a.

36. Lamotte-du-Rhône, lieu-dit : Les Petites Bâties

Lors de prospections archéologiques en 1996, un petit dépôt d’objets en bronze (Bronze final I) a été trouvé de façon fortuite. Ces objets (en cours d’étude) sont composés de : 1 fragment de bracelet décoré, 1 extrémité de faucille, 1 chaînette, des anneaux, des pendeloques.

Binder, Jallot, Thiébault 1997, 154.

37. Richerenches, lieu-dit : La Mourade

Ces objets ont été découverts lors de travaux agricoles autours des années 1950 : 1 hache à ailerons terminaux et 1 épée à languette tripartite, de type Locras (la lame est rompue et tordue au tiers de sa longueur). Ces objets du Bronze final IIIa ont pu appartenir à un dépôt. Objets conservés dans des collections privées.

Bruno 1992, 14-15 ; Vital 2002b.

Dominique GARCIA et Thibault LACHENAL

Références bibliographiques

Arcelin 1990 : ARCELIN (P.) – La cachette de Berre-l’Etang. In :Voyage en Massalie, cent ans d’archéologie en Gaule du sud. Marseille, Edisud, 1990, p. 143.

Balac, Pagès 1984 : BALAC (A.-M.), PAGÈS (F.) – Atlas préhistorique du Midi méditerranéen, feuille de Digne. Paris, CNRS, 1984,77 p.

Barge 1978 : BARGE (H.) – Atlas préhistorique du Midi méditerranéen: feuille de Toulon (Var). Paris, CNRS, 1976, 196 p.

Barge 2004 : BARGE (H.) – Le dépôt de bronzes de Moriez (Alpes-de-Haute-Provence), DocAMérid, 27, 2004, pp. 141-170.

Barge, Haussmann 1997 : BARGE (H.), HAUSSMANN (L.) Moriez ; Jas de Bernard. In : Bilan scientifique PACA 1996. Aix, 1997, p. 24

Barruol, Bertucchi 1995 : BARRUOL (G.), BERTUCCHI (G.) dir. – Carte archéologique de la Gaule. Les Hautes-Alpes. Paris,1995, 188 p.

Bérard 1997: BÉRARD (G.) – Les Alpes de Haute-Provence. Carte archéologique de la Gaule. Paris, 1997, 566 p.

Binder, Jallot, Thiébault 1997 : BINDER (D.), JALLOT (L.), THIÉBAULT (St.) – Lamotte-du-Rhône, Les Petites-bâties. In : Bilan scientifique Paca, 1996. Aix, 1997, p. 154.

Bruno 1992 : BRUNO (M.) – Inventaire archéologique: canton de Valréas. Avignon, 1992, 216 p. (Doc. Archéologie vauclusienne).

Campolo 2003 : CAMPOLO (S.) – Etude typo-chronologique des objets métalliques de l’âge du Bronze dans les Alpes-maritimes et le Var, Aix-en-Provence, mémoire de DEA, Université de Provence, 2003, 711 p.

Campolo 2009 : CAMPOLO (S.) – La métallurgie du bronze dans le sud-est de la France durant la Protohistoire : les objets en bronze des collections publiques et privées, Aix-en-Provence, Thèse de Doctorat, Université de Provence, 2009, 4 vol., (510 + 166 + 70 + 592 p.)

Chardenoux 1981 : CHARDENOUX (M.-B.) – Haches de cuivre et de bronze et outils apparentés du sud-est et du centre-sud de la France. Paris, 1981, 259 p.

Chardenoux, Courtois 1979 : CHARDENOUX (M.-B.), COURTOIS (J.-Cl.) – Les haches dans la France méridionale. Munich, 1979, 187 p. (Prahistorische Bronzefunde. Abteilung. IX, Band, 11).

Cotte 1924 : COTTE (V.) – Documents sur la Préhistoire de Provence. III- Stations néolithiques et protohistoriques. Aix-en-Provence, librairie A. Dragon, 1924, 162 p.

Courtois 1957 : COURTOIS O.-Cl.) – Le dépôt de fondeur de la Farigoulière à Pourrières (Var). Cahiers Rhodaniens, IV, 1957, pp. 36-48.

Courtois 1960 : COURTOIS O.-Cl.) – L’âge du Bronze dans les Hautes-Alpes. Gallia-Préhistoire, 3, 1960, pp. 47-65.

Déchelette 1910 : DÉCHELETTE O.) – Manuel d’archéologie préhistorique, celtique et gallo-romaine. T. III, Appendices. Paris, Picard, 1910, 190 p.

Duport 1999 : DUPORT (K.) – Le Bronze ancien dans le sud-est de la France. Aix-en-Provence, Université de Provence, 1999, 308 p. (Mémoire de DEA sous la direction de R. Chenorkian).

Eluère 1992 : ELUERE (Chr.) – Deux importantes découvertes du XIXe siècle acquises par la société des Amis du MAN: le dépôt de Saint-André-de-Méouilles, Antiquités nationales, 24, 1992, pp. 50-58.

Garcia 2003 : GARCIA (D.) – Les dépôts d’objets en bronze protohistoriques en Provence-Alpes-Côte d’Azur : un état de la question, DocAMérid, 26, 2003, pp. 277-284.

Gérin-Ricard 1931 : GERIN-RICARD (H. de) – Préhistoire et Protohistoire. In : Bouches-du-Rhône, Encyclopédie départementale, tome 1, Marseille 1931.

Haussmann 1996-97 : HAUSSMANN (L.) – L’âge du Bronze dans les Hautes-Alpes. Bulletin d’études Préhistoriques et Archéologiques alpines, 7-8, 1996-97, pp. 97-180.

Lachenal 2010 : LACHENAL (T.) – L’âge du Bronze en Provence : productions céramiques et dynamiques culturelles, Aix-en-Provence, Thèse de doctorat, Université de Provence, 2010, 3 vol., (446 p., 269 fig., 136 pl.)

Lagrand 1968 : LAGRAND (Ch.-H.) – Recherches sur le Bronze final en Provence méridionale. Aix-en-Provence, Thèse de doctorat, 1968, 2 volumes (394 p. et LXXXVIII pl.).

Mazauric, Bourilly 1911 : MAZAURIC (F.), BOURILLY O.) Notes sur la montagne de Cordes, près de Fontvieille (Bouches-du-Rhône). BSPF, VIII, 1911, pp. 307-310.

Müller 1991 : MÛLLER (A.) – L’âge du Bronze dans les HautesAlpes. In: Archéologie dans les Hautes-Alpes: le musée départemental de Gap. Gap, 1991, pp. 103-129.

Müller 2004 : MÜLLER (A.) – Le mobilier métallique de la nécropole des Lauzières (Lourmarin, Vaucluse) et celui du dépôt de bronzier de Notre-Dame-de-Beauregard (Orgon, Bouches-du-Rhône), In: Vaucluse préhistorique : le territoire, les hommes, les cultures et les sites, J. Buisson-Catil, A. Guilcher, C. Hussy, M. Olive, M. Pagni (Dir.), Le Pontet, Barthélémy, 2004, pp. 290-293.

Rossi et Gattiglia 1997 : ROSSI (M.), GATTIGLIA (A.) – Les dernières fouilles à la croupe de Casse Rousse (Hautes-Alpes) et le concept de dépôt de l’Age du bronze, In: Actes du Colloque « Mines et métallurgie de la Préhistoire au Moyen-Age en Languedoc-Roussillon et régions périphériques », P. Ambert (Dir.), Lattes, Fédération archéologique de l’Hérault, 1997, pp. 183-202.

Vindry 1978 : VINDRY (G.) – Un siècle de recherches préhistoriques et protohistoriques en Provence orientale 0875-1975) : la Protohistoire. DocAMérid, 1, 1978, pp. 7-76.

Vital 2002a: VITAL (J,) – La grotte des épingles (Cheval-Blanc). In : Ages du Bronze en Vaucluse, J. Buisson-Catil, J. Vital (Dir.), Avignon, A. Barthélemy – Département de Vaucluse, 2002, pp. 127-134 (Notices d’Archéologie Vauclusienne, 5 – Travaux du Centre d’Archéologie Préhistorique de Valence, 4).

Vital 2002b: VITAL (J.) – Le « dépôt » de la Mourade (Richerenques), In : Ages du Bronze en Vaucluse, J. Buisson-Catil, J. Vital (Dir.), Avignon, A. Barthélemy – Département de Vaucluse, 2002, pp. 207-212. (Notices d’Archéologie Vauclusienne, 5 – Travaux du Centre d’Archéologie Préhistorique de Valence, 4).

Création du blog du projet de PCR : Les dépôts d’objets en bronze protohistoriques de la région PACA

Ce carnet de recherche présente le projet de PCR « Les dépôts d’objets en bronze protohistoriques de la région PACA » qui visera à dresser l’inventaire complet de ces ensembles et de leur contenu, tentera d’en établir une analyse typo-chronologique précise, et appuiera un projet d’exposition prévue au Musée Muséum départemental de Gap (Hautes-Alpes).

Son premier objectif est d’être un lieu de rencontre scientifique pour les différents acteurs du projet, lesquels appartiennent à diverses institutions (SRA PACA, Centre Camille Jullian, Musée Muséum départemental de Gap et Musée d’Archéologie nationale). Sa consultation permettra à chacun de suivre les avancés individuelles, et ainsi de préparer les réunions collectives.

D’autre part, cet espace permettra une diffusion des travaux en cours, à la communauté scientifique mais également à un public plus large (étudiants, amateurs, élus locaux …). Il sera ainsi possible de consulter les rapports du futur PCR, de visionner des dessins et des photos des objets étudiés, et de suivre au jour le jour le développement de la réflexion engagée autour de ces dépôts.